Trois fois la fin du monde – Sophie Divry

octobre 27
Aucun commentaire pour le moment

Bonjour !

Dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2018 lancés par Rakuten, j’ai reçu il y a quelques semaines le dernier ouvrage de Sophie Divry, Trois fois la fin du monde aux éditions Notabilia. Premièrement, je n’avais jamais lu de livres de cette maison d’édition et je dois dire que d’un point de vue strictement matériel, j’ai beaucoup apprécié la texture et la souplesse de l’objet. Quel bonheur de tourner ces 200 et quelques pages, de tenir ce livre et de le feuilleter ! Cette parenthèse purement pratique étant terminée, place à la revue du récit.

Après un braquage avec son frère qui se termine mal, Joseph Kamal est jeté en prison. Gardes et détenus rivalisent de brutalité, le jeune homme doit courber la tête et s’adapter. Il voudrait que ce cauchemar s’arrête. Une explosion nucléaire lui permet d’échapper à cet enfer. Joseph se cache dans la zone interdite. Poussé par un désir de solitude absolue, il s’installe dans une ferme désertée. Il se construit une nouvelle vie avec un mouton et un chat, au coeur de la nature qui, dangereusement, le fascine. 

« Au bout d’un temps infini, le greffier dit que c’est bon, tout est en règle, que la fouille est terminée. Il ôte ses gants et les jette avec répugnance dans une corbeille. Je peux enfin cacher ma nudité. Mais je ne rhabille plus le même homme qu’une heure auparavant.« 

Joseph a à peine une vingtaine d’années lorsqu’il est fait prisonnier. Son monde a basculé tellement vite. Au départ, il voulait seulement aider son frère. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Tonio est mort sous ses yeux, descendu par les flics, et lui a été enfermé pour complicité. Comment survivre et trouver sa place dans une prison ? Les détenus font autant la loi que les gardiens, alors il faut vite comprendre qui dirige et auprès de qui se faire bien voir. Mais à quel prix ? Joseph, en deuil, n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort et tente de s’adapter rapidement. Cette nouvelle situation signe sa première fin du monde…

Le lecteur évolue aux côtés de Joseph tout au long du récit. Tout nous est décrit : comment il vit toutes ces catastrophes, ce qu’il va faire pour survivre, ses pensées, ses peurs, ses doutes, ses envies et ses joies ! Le texte est puissant et poétique à la fois. Quelle écriture remarquable ! Sophie Divry nous embarque avec son personnage au coeur d’un causse sauvage, où la nature règne et reprend sa place après le passage de l’homme. Je suis ravie d’avoir mis ce titre dans mes trois choix et remercie Rakuten France pour la découverte de cet ouvrage. Je vous le conseille vivement.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.