Un océan d’amour – Lupano et Panaccione

janvier 26
1 Commentaire

Hello,

voici enfin un article BD ! Celle dont je vous parle aujourd’hui attend sagement dans ma bibliothèque depuis cet été, il était temps de la sortir ! Vous la connaissez peut être déjà, elle a eu un beau succès dès sa sortie en octobre 2014 et a reçu le prix de la BD Fnac en 2015. Un océan d’amour a été réalisé par Wilfrid Lupano au scénario et Grégory Panaccione au dessin et à la couleur. Elle a été publiée aux éditions Delcourt, dans la collection Mirages. Cet album est muet, le récit passe essentiellement par les images.

Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c’est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C’est le début d’un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états.

La couverture est le petit plus qui m’a décidé à me procurer cet ouvrage. Elle est rappelle les boîtes de sardines, comme celles qu’emporte Monsieur avec lui sur le bateau. On retrouve notamment sur la quatrième de couverture quelques lignes surprenantes sur un livre, je vous les retranscris ici :

Ce livre ne contient que des idées pêchées au grand large par Wilfrid Lupano, selon des techniques artisanales respectueuses de l’environnement culturel, et mises en boîte à la sardinerie graphique Panaccione, Milan, Italie (Union européenne).

Ingrédients : océan (eau, sel, détritus), amour (eau de rose, baisers, mariage), sardines, mouettes, crêpes, homard, Bigoudènes endeuillées, sauce (aventure, suspense, second degré, drame sentimental, rebondissements absurdes, gags désopilants), Che Guevara (0,5 %), arôme artificiel de Vierge Marie.

Garanti sans dauphins, sans textes ni onomatopées. Peut contenir des traces de pictogrammes.
À consommer de préférence avant que l’océan ne fasse plus rêver.

Valeurs nutritionnelles pour 100 grammes
Valeur énergétique : plein.
Protéines (naufrages, tempêtes, action, poésie, voyages)……………………… 65 g
Glucides (paysages sublimes, mélodrame sirupeux)…………………………….. 35 g
Lipides (humour gras, moralisme)………………………………………………………   0 g

Capacité 400 ml  Poids net 900 g

Je vous mets des extraits de planches, pour vous donner une idée du style de dessin de Panaccione.

Océan-amour_illustra

1658567_708274055913626_3012095323003704970_o

2872141382

un-ocean-damour

En somme, voici une superbe BD au scénario drôle et surprenant, qu’on ne se lasse pas de lire et relire.

  1. Charlotte

    janvier 26

    J’ai adoré cette BD aussi, c’est une de mes préférées je crois 🙂 Aussi c’est toujours chouette de lire des avis positifs dessus ! Bises

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *