Salut salut !

Je termine à l’instant un premier roman, celui de Prune Antoine, paru aux éditions Anne Carrière. Il se nomme L’heure d’été et est disponible en librairie depuis début janvier. Je l’ai reçu en service de presse, je remercie d’ailleurs Astrid pour cet envoi.

Après avoir rencontré Mir, un photographe indépendant, lors d’un reportage à Kiev, Violette décide de quitter Paris pour le rejoindre et s’installer à Berlin. Violette et Mir, qui n’ont qu’un mot à la bouche : « Liberté ! », vont se chercher, se trouver, se perdre jusqu’à vivre une véritable histoire d’amour. « Pas d’attaches, pas de sentiment », semble être leur mantra. Mais avec l’âge, les questions existentielles se décalent…

Les tribulations d’un couple moderne dans une Europe en proie à de nombreux bouleversements.

La relation de Mir et Violette n’a rien de conventionnelle, c’est certain et c’est tant mieux. Ils savent tous les deux ce qu’ils veulent : profiter de la vie, ne pas s’engager, découvrir de nouvelles choses encore et encore. Berlin est la ville parfaite pour cela, toujours en ébullition, se transformant petit à petit. Mais malgré tout, plus le temps avance et plus ils se rendent compte qu’ils fonctionnent bien à deux, qu’ils n’ont envie et besoin que de l’autre. Ils en viennent même à penser à devenir parents. Leurs métiers évoluent eux-aussi, Mir ne peut plus se permettre d’être photographe-reporter où chaque déplacement est à ses frais et Violette, qui a quitté le journalisme en quittant Paris, devient une sorte « d’influaliste » (moitié influenceuse, moitié journaliste) sur Internet, grâce aux merveilleux outils que sont les réseaux sociaux. Ce récit moderne et dynamique dépeint parfaitement cette génération qui avance entre deux mondes : celui de leurs parents, dans lequel ils ont été élevés et celui des années 2000 qui évolue sans cesse.

Voilà une agréable lecture, qui amène à des réflexions sur les relations d’aujourd’hui, sur le monde du travail, et sur la vie en Allemagne, chargée d’Histoire, même si l’on ne fait pas parti des Xennials (personnes nées entre 1977 et 1983).