Re-salut, salut !

Et oui, deux articles dans la même journée, miracle ! J’ai terminé deux lectures ce week-end et comme j’ai du temps, j’en profite pour rédiger leurs posts. On commencera d’abord par le tome 5 de la série L’assassin royal de Robin Hobb. J’ai encore une fois laissé beaucoup de temps entre la lecture du tome 4 (en avril dernier) et celle du tome 5 : La voie magique. Je ne mentionne même pas le tome 6 que je ne possède pas encore… Peu importe, chaque tome est un bijou et je vais tenter de vous résumer l’avancée de FitzChevalerie dans la quête de son roi légitime Vérité. Pour un rappel des tomes précédents c’est ici et ici.

Le roi Vérité est vivant, et il a demandé à Fitz de le rejoindre ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il demeure seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et il ne peut compter sur ses propres alliés qui le manipulent comme un pion. Or, d’autres forces sont en marche… Au cours de son périple, Fitz en apprendra plus sur lui-même et le rôle déterminant qu’il doit jouer dans le destin du royaume des Six-Duchés. Une croix bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis et trahi par les siens… 

Sa tentative de meurtre sur Royal ayant échouée, Fitz doit fuir, seul, en direction des montagnes. Oeil-de-Nuit, son loup a rejoint une meute et vit pendant quelques temps avec ses semblables. La route qui traverse le royaume depuis Gué-de-Négoce n’est pas aisée et le jeune homme va rencontrer de nombreux obstacles. La plupart du temps, il se fait passer pour Tom le berger, venu de Castercerf pour éviter la traque des gardes de Royal. Il réalise une partie du voyage aux côtés d’Astérie, une ménestrelle rencontrée un peu plus tôt sur son trajet. Mais aussi de Caudron, une vieille femme mystérieuse, elle-aussi originaire de Castercerf. Tous les trois cherchent à atteindre les montagnes et pour cela font appel à des contrebandiers pour traverser le Lac Bleu. Mais la traversée termine en embuscade et Fitz est repéré et attrapé par l’un des membres du clan d’Art loyal à Royal. Sa mort n’a finalement pas convaincu tout le monde. Seul ses proches, Burrich, Molly, Umbre, la reine Kettricken sont encore persuadés qu’il a perdu la vie en combattant des forgisés. Il ne souhaite pas leur dire la vérité tant qu’il n’aura pas retrouver son roi. Le chemin est encore long et dangereux. Malgré tout, il finit par s’enfuir et n’est plus seul. Oeil-de-Nuit est revenu dès qu’il a senti Fitz en danger et c’est le fou qui l’a recueilli et soigné à Jhaampe, sans savoir qui il était. La dernière partie du voyage pour sauver Vérité se fait alors en groupe : Kettricken qui a repris espoir après avoir perdu et son mari et son enfant, le fou heureux d’avoir retrouvé Fitz, Astérie qui tient toujours à écrire la chanson des aventures épiques du Bâtard, Caudron qui suit sans que personne sache bien pourquoi et le loup dont les réflexions sont de plus en plus humaines. Vérité est faible mais il parvient encore à appeler Fitz et à l’aider lorsque ce dernier se perd dans l’utilisation de l’Art. Combien de temps cette liaison peut-elle durer ? FitzChevalerie doit rapidement retrouver son roi pour remettre le royaume des Six-Duchés en ordre et éviter à sa fille, seule héritière des Loinvoyants, d’être comme lui, un pion entre les mains des dirigeants.