Les intéressants – Meg Wolitzer

août 20
Aucun commentaire pour le moment

Salut tout le monde !

En début de semaine, j’ai terminé l’ouvrage choisi dans la sélection de juillet proposée par le Livre de Poche. C’était Les intéressants écrit par Meg Wolitzer, ayant reçu la mention « Prix des lecteurs 2016 ». Ses 740 pages n’ont pas été faciles à achever. Je me suis parfois ennuyée même si la narration était maîtrisée et les personnages complets.

 Voici le résumé de l’éditeur :

En 1974, Julie passe son été à Spirit-in-the-Wood, une colonie de vacances. Elle y rencontre un groupe de cinq adolescents qui se sont baptisés « les Intéressants » : Ethan, un surdoué des films d’animation ; Goodman et sa sœur Ash, jeunes New-Yorkais bien nés ; Jonah, le fils d’une célèbre chanteuse folk, icône de la contre-culture, et enfin Cathy, qui rêve de devenir danseuse.
Le roman suit leur vie pendant quarante ans. Ethan épousera Ash. Ensemble, ils connaîtront la réussite et les drames. Goodman devra faire face à la justice. Jonah se détournera de la musique. Et Julie ? Julie se cherchera pendant de longues années et racontera leur histoire à tous.

Je dois bien avouer que cette lecture m’a rappelé Le maître des illusions de Donna Tartt, dans sa longueur ainsi que dans les relations amicales parfois malsaines décrites. De ce fait, j’ai vite été découragée, même si je tenais malgré à aller jusqu’au bout.

Cette jeunesse américaine des années 70 ne m’a pas fait rêver… tentative de viol, procès, fuite, jalousie et même ces amitiés qui semblent forcées, peu franches. New York et le rêve de devenir quelqu’un, de devenir un artiste, une comédienne, de s’enrichir. Rien de nouveau sous les étoiles. C’est encore le cas aujourd’hui pour beaucoup d’adolescents. Alors oui, c’est très bien écrit. Dans un chapitre, on peut passer d’une époque de leur vie à une autre mais sans jamais se perdre. Julie allias Jules raconte sa vie et celles de ses amis. On les découvre ados et on les quitte séniors.

Un passage vers la fin de l’ouvrage m’a interpellé, je le partage avec vous :

Mais, elle le savait, vous n’étiez pas obligé d’épouser votre âme soeur, vous n’étiez même pas obligé d’épouser un Intéressant. Vous n’aviez pas toujours besoin d’être celui qui éblouit, le feu d’artifice, celui qui fait rire tout le monde ou avec qui tout le monde a envie de coucher, celui qui écrit ou qui tient le premier rôle dans la pièce et déclenche une standing ovation. Vous pouviez cesser d’être obsédé par l’idée d’être intéressant. En tout cas, Jules le savait, le critère pouvait changer ; il avait changé pour elle.

Je ne vous recommanderais pas cet ouvrage mais j’ai lu que beaucoup d’autres lecteurs l’avaient apprécié. Ne vous fiez pas seulement à mes impressions, si Les intéressants vous intrigue, tentez le coup et venez me dire ce que vous en avez pensé. En attendant, je vous souhaite un bon week-end à tous.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *