Bonjour tout le monde !

Quel meilleur moyen de commencer la semaine en discutant d’une nouvelle lecture ? Ce matin je vous parle de livre de John Polidori, écrivain anglais du 19ème siècle. J’ai découvert cet auteur grâce au film sur l’histoire de Mary Shelley, l’auteure de Frankenstein et lorsque j’ai vu l’ouvrage dans la liste des nouveautés du groupe d’éditeurs Anne Carrière, ma curiosité l’a emporté. Il s’agit donc du livre Le vampyre, de John Polidori, publié en 1819.

Un étranger arrive à Londres. Il séduit hommes et femmes, mais semble enveloppé de ténèbres. Qui est-il ? Se pourrait-il qu’il soit une créature maléfique ?

L’ouvrage publié aux Forges de Vulcain regroupe en réalité, la courte histoire de Polidori, mais également le roman Lord Ruthwen ou les vampires, écrit par Cyprien Bérard, tiré de l’adaptation du Vampyre pour le théâtre de Charles Nodier (1820). Vous avez suivi ? L’ensemble de ces textes forme le début du mythe moderne du vampire, qui affole encore de nos jours.

Le mythe est en fait très ancien, mais la version moderne telle qu’on l’a connait aujourd’hui est due à John Polidori. Ce dernier s’est inspiré des notes de son ancien employeur Lord Byron (poète romantique anglais) pour réaliser ce roman.

L’ouvrage est alors découpé en plusieurs parties. D’abord le texte de Polidori, puis l’oeuvre de Cyprien Bérard composée d’observations préliminaires, de 3 parties et de notes. Enfin, vous pourrez lire la postface de David Meulemans et Thomas Spok. Je dois bien avouer que cela fait un drôle d’effet de passer d’un roman moderne au texte de Polidori. Je n’étais plus habituée aux phrases longues, presque sans fin. Mais c’était très intéressant de découvrir cet ouvrage et de le connecter à mes références sur le mythe du vampire. Références uniquement cinématographiques et « sériesques ».