L’assassin royal 6 – Robin Hobb

février 21
Aucun commentaire pour le moment

Bonjour !

Voilà déjà plus d’un an que j’ai lu le tome 5 de cette merveilleuse saga L’assassin royal écrite par Robin Hobb. Je viens d’achever le sixième tome ce matin et je me tâte à enchaîner avec le 7, puisque pour une fois, j’ai 3 volumes d’avance ! Ce 6ème opus s’appelle La reine solitaire malgré le fait que ce sont seulement sur les dernières pages que ce titre prend son sens. Je vous explique pourquoi. Voici les liens vers les tomes 3, 4 et 5.

Petit rappel : notre « héros » FitzChevalerie, bâtard et neveu du roi Royal est parti à la recherche de son véritable roi Vérité, lui-même parti demander l’aide des Anciens dans le but de vaincre les Pirates Rouges qui attaquent les côtes du royaume des Six-Duchés. Il n’est plus seul dans cette expédition puisque Kettricken, reine et femme de Vérité, Caudron, vieille femme mystérieuse, Astérie la ménestrelle, le fou et Oeil-de-nuit avancent à ses côtés sur la route de l’Art à travers les Montagnes.

À la tête d’une déroutante procession – la reine Kettricken, la propre femme de Vérité, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleurs artiseurs et soldats d’élite, pour les retrouver et les tuer. S’enfonçant avec difficulté dans une contrée oppressante habitée d’étranges présences, ils croisent peu à peu de gigantesques statues, jusqu’à voir bientôt se dresser devant eux une imposante carrière de pierre noire. Mais où se terre Vérité et… est-il seulement encore vivant ?

Ce voyage marque un tournant dans la vie de Fitz. Il va vivre et pousser son Art et son Vif jusqu’à des actes qu’il croyait impossibles. Il tente tant bien que mal d’embrasser son destin de Catalyseur mais tout et tous semblent contre lui. Le Fou lui apprend qu’il n’en sortira pas vivant ; Caudron, ancienne artiseuse, en sait bien plus long que lui sur l’Art mais ne répond jamais à aucune de ses questions ; Astérie attend de lui un acte de bravoure qui fera sa renommée pour les générations à venir et Kettricken perd peu à peu espoir de retrouver son mari et la route pèse sur elle comme de longues années d’attente. Il apprend également au cours du trajet que Molly et Burrich, qui le croient mort depuis longtemps, finissent par s’aimer et élever ensemble Ortie, l’héritière de Fitz. Il ne retrouvera donc jamais la vie qu’il a connu à leurs côtés. Seul Oeil-de-nuit et les chasses qu’ils partagent lui remontent le moral. En chemin, il découvre une cité de l’Ancien Temps, où les dragons et la magie font partie intégrante de la vie de la population. Quel bonheur se serait de plonger dans la rivière d’Art, elle l’appelle et il n’y résiste que de justesse. Cette quête paraît sans fin et l’espoir de retrouver Vérité et de sauver les Six-Duchés s’amenuise au fur et à mesure de leur avancée. Pourtant, la troupe n’est pas au bout de ses surprises…

Ce fut encore un délice de lire ce nouveau tome. Et quand j’y repense, le titre de chaque volume rappelle finalement la quasi fin du récit. C’est un indice sur l’évolution de l’histoire. Il y a encore 7 tomes et je me demande bien quelles aventures Fitz peut encore vivre ! Vous avez lu cette saga ? Qu’en avez-vous pensé ?

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.