Hello tout le monde !

Qui dit Assassin royal 13, dit dernier tome du second cycle, celui du Prophète Blanc. Mais fort heureusement, ce n’est pas la fin, il me reste encore le cycle du Fou et l’assassin qui compte 6 volumes, hourra !

Depuis le départ du prince Devoir et de la Narcheska Elliana désormais libres de se marier, FitzChevalerie demeure seul sur l’île d’Aslevjal. S’il a fini par se résoudre à la mort du Fou, il n’entend pas laisser pour autant la dépouille de son ami ensevelie sous les décombres du château de glace. Il se lance alors dans l’exploration désespérée des ruines souillées à tout jamais par les maléfices de la Femme Pâle. Son périple le mènera bien plus loin qu’il n’aurait pu l’imaginer : des contrées de la mort aux rivages secrets de l’Art, Fitz trouvera peut-être les réponses à toutes ses questions… ou des raisons de croire qu’il se trompe depuis le début.

La mort du Fou ainsi que celle de Burrich pèsent sur les épaules de Fitz. Comment peut-il continuer sans eux ? Et que va-t-il se passer pour la famille de Burrich ? Serait-il possible qu’il retrouve Molly après tant d’années ? Il a promis à son mentor de veiller sur ses enfants, comme ce dernier à veiller sur lui à la demande de son père, Chevalerie. L’histoire se répète mais bien des éléments sont différents.
Au coeur de la cité de glace, Fitz retrouve la dépouille du Fou. Quel crève coeur de la voir si abîmée, son ami semble avoir terriblement souffert. A force d’avancer à l’aveugle dans ce labyrinthe, il finit par tomber sur un pilier d’Art. A bout de force, le changeur et son prophète traversent le pilier pour atterrir sur une place ensoleillée. Rappelons-le, Fitz est le catalyseur, le changeur, il peut transformer le cours des choses et c’est bien ce qu’il compte faire à cet instant, le corps de son ami sans vie serré contre lui.

Ce nouvel épisode nous ramène à Castelcerf après des mois sur l’île gelée d’Aslevjal. On revient à la cour des Six Duchés, où l’on retrouve Ortie, devenue désormais dame de compagnie de la reine Kettricken. La fête des moissons approche et le château est en effervescence. Fitz, enfin de retour, voit son rôle de messager par l’Art, se façonner et s’affirmer tel un membre officiel de la famille royale des Loinvoyant. Lui qui pensait devoir toujours rester en retrait, dans l’ombre, apprécie néanmoins la confiance que lui donne cette place. Tom Blaireau s’efface petit à petit pour laisser enfin la place à FitzChevalerie Loinvoyant. 16 années sont passées depuis l’annonce de sa mort, 16 années irremplaçables, comme le lui répète sa mère adoptive, Patience. 16 années aussi depuis qu’il a quitté Molly. Entre temps, elle a vécu et aimé Burrich et ils ont eu 7 enfants. Cela va prendre du temps pour que tout ce petit monde accepte cette nouvelle réalité et surmonte les murs dressés lors de ces longues années de deuil.

C’est une nouvelle fois une lecture passionnante et excitante que nous offre Robin Hobb ! Je le dis pour chaque tome raconté ici, si vous ne connaissez pas encore cette saga fantastique, ne perdez plus de temps et courrez chez votre libraire vous offrir les premiers volumes. Vous n’en serez pas déçus !