Fans de la vie impossible – Kate Scelsa

mars 26
Aucun commentaire pour le moment

Salut salut !

J’ai reçu en début d’année une épreuve non corrigée d’un nouveau roman à paraître dans la collection Scripto de Gallimard Jeunesse. Il m’a attendu bien sagement sur l’étagère pendant plusieurs mois, même après sa date de sortie officielle. Mais je peux enfin vous en parler puisque je viens de le terminer. Il s’agit de Fans de la vie impossible de Kate Scelsa, sorti en librairie le 25 février dernier.

MIRA tente de faire croire qu’elle peut fonctionner comme un être humain normalement constitué, dans ce nouveau lycée, et pas comme une fille incapable de quitter son lit pendant plusieurs jours. 

JEREMY est le passionné d’art terriblement timide, qui s’isole depuis l’incident qui a ruiné sa dernière année scolaire.

SEBBY, le meilleur ami gay de Mira, vit en famille d’accueil. Lumineux et charismatique, il s’est construit avec elle un univers de rituels magiques et d’escapades secrètes destiné à réparer les brisures de leurs vies. 

Ensemble, ils tentent de sublimer une vie dont ils ne perçoivent que la dureté. Mais les tentations destructrices sont là. S’aimer suffira-t-il à les sauver ? Un trio follement attachant et déterminé malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l’impossible. 

Le livre est découpé en 3 parties. On change de personnage et de point de vue à chaque paragraphe, tour à tour, Mira, Jeremy ou Sebby, avec son style et son récit particulier. La jeune fille est décrite par un narrateur omniscient, Jeremy parle à la première personne et Sebby à la seconde du singulier.

L’auteur peint trois personnages adolescents avec des problèmes plus courants qu’on ne pourrait le croire. Un mal être quasi-permanent qui mène doucement vers la dépression, une orientation sexuelle qui est encore mal vue par la société, des familles complexes, des demandes à l’aide ignorées et puis le lycée dans sa dimension la plus ingrate : les moqueries, la compétition, l’apparence, l’alcool, le sexe etc. Grâce à leur amitié, les trois ados vont essayer d’avancer, de tenir jusqu’à la fin de cette période difficile. Ensemble, ils n’ont plus peur. Ensemble, ils ne sont plus seuls. J’imagine que l’on peut facilement s’identifier à l’un ou l’autre des personnages et c’est la force de ce récit.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *