Hello !

Et voilà un nouveau tome de la génialissime saga de Robin Hobb achevé ! Toujours ce mélange de sentiments en fin de lecture, entre l’apaisement d’un nouvel épisode englouti et l’euphorie de découvrir la suite. J’ai terminé cette semaine le tome 10 qui se nomme Serments et deuils. Plus que 3 volumes et j’aurais fini la première partie de la série. Cela me paraît si proche et en même temps si loin !

Maintenant que le prince Devoir a accepté le challenge de la narcheska (sa future épouse), tous au château de Castelcerf doivent se préparer du mieux possible pour cette quête : découvrir et tuer le dragon piégé dans la glace d’une des îles d’Outre-Mer. Pour Tom (aka Fitz), Umbre, Lourd et le Prince, c’est l’occasion de créer un clan d’Art et d’apprendre à maîtriser ensemble cette magie. Mais les leçons données par Tom ne se déroulent pas sans incidents. L’ancien assassin royal doit ruser pour obtenir la concentration de tous, mais aussi freiner l’ambition de Umbre, qui découvre très tardivement cette magie. De son côté, la Reine tente toujours de trouver une solution pour améliorer la vie des gens du Lignage, tout en contrecarrant les pièges lancés par les Pie. Le danger et les espions sont partout. Tom se retrouve d’ailleurs dans une situation délicate qui lui vaut de longues journées de prison et une importante blessure. Des semaines et des semaines de convalescence l’attendent et son âge fait qu’il ne guérit plus aussi facilement.

Son physique le trahit, et son mental n’est pas au beau fixe. Sa relation avec le fou est maintenant ruinée par des paroles échangées sur le coup de la colère. Tom est plein de regrets. Son esprit est très encombré, il continue à percevoir Ortie grâce à l’Art et tente toujours de lui dissimuler son identité. Mais une entité étrange vient elle-aussi cogner contre ses remparts mentaux. Qu’est-ce donc ? Cette chose est puissante et effrayante. Tom n’est pas au bout de ses peines, comme toujours.

To be continued…