Nouvelle Sparte – Erik L’Homme

avril 25
Aucun commentaire pour le moment

Bonjour !

Voici ENFIN un nouvel article. Je suis navrée de ce manque d’article de ces derniers jours… j’ai pas mal été occupée et pas souvent chez moi. J’ai pourtant terminé ma lecture en cours, envoyée il y a plusieurs mois par Gallimard Jeunesse et On lit plus fort : Nouvelle Sparte de Erik L’Homme. L’ouvrage est sorti en librairie en octobre 2017 (non, je n’ai pas du tout de retard…).

Deux siècles après les grands bouleversements qui ont balayé le monde-d’avant, Nouvelle Sparte vit en paix au bord du lac Baïkal. Valère et Alexia, seize ans, se préparent à devenir pilotes d’élite quand une série d’attentats sème le chaos dans la cité. Qui se cache derrière ces lâches attaques ? Les fanatiques du Darislam ? Les patriciens corrompus de Paradise ? Valère est chargé par le Directoire de mener l’enquête. Une mission périlleuse qui va le plonger dans les sombres entrailles de l’Occidie et faire voler son univers en éclats…

Erik L’Homme nous offre une nouvelle fois un roman d’aventures palpitant ! Le récit se situe dans un futur lointain et pourtant le monde de Valère s’inspire grandement de la Grèce Antique. Il y a des idées à retenir de cette nouvelle société pour qui le « nous-ensemble » est la force. Dès les premières pages, j’ai été surprise. En effet, l’auteur utilise un langage et un vocabulaire un peu particulier. Par exemple, il colle souvent deux mots ensemble pour énoncer avec plus de précision une idée, un sentiment. C’est étonnant mais ça fonctionne parfaitement. Il utilise également beaucoup de phrases non verbales, comme si le narrateur était en fait orateur. J’ai apprécié suivre Valère et ses amis dans la découverte du complot visant à détruire Nouvelle Sparte.

« Il n’était plus le même, Valère. Transformé. Chenille de sang et de neige, cocon d’ambre et d’amer brouillard, papillon de métal. Grandi-mûri.. Il avait renoué avec les caresses d’Alexia-merveilleuse, ne se lassait pas de la regarder-si-belle, de s’étonner si souvent de sa fulgurance d’âme et de l’amour qu’elle avait. Pour lui. »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *