Lolito – Ben Brooks

avril 10
Aucun commentaire pour le moment

Hello !

J’ai terminé hier soir une nouvelle lecture. Comme indiqué dans ma « lecture du moment » –> il s’agissait de Lolito de Ben Brooks, édité à La Belle Colère et envoyé en service de presse par le groupe Anne Carrière, que je remercie d’ailleurs !

Etgar a la vie devant lui mais ne veut rien en faire. Etgar a des problèmes d’ado et des peurs d’adultes. Etgar veut seulement regarder des documentaires et des comédies, mais ne peut s’empêcher de cliquer sur les vidéos virales les plus sadiques. Etgar est encore un gamin, mais écrit déjà des lettres à ses propres enfants à ne pas naître. Etgar n’aimerait boire que du thé, mais s’enfile bière sur bière. Les amis d’Etgar pleurent, comme lui, mais lorsqu’ils discutent, c’est toujours en rigolant. Il parcourt les rues grises de sa ville, mais c’est sur Internet qu’Etgar va découvrir l’amour chaleureux et étrange sous les traits d’une femme mûre, aussi impuissante face à la vie que lui. Lolito, c’est l’Attrape-coeur avec le haut débit, c’est un Wes Anderson cauchemardesque, c’est un roman d’apprentissage 2.0. 

Mouais… je ne suis pas du tout convaincue par ce résumé ni par les acclamations de la critique britannique… Pour moi, c’était un énième roman sur la vie d’un adolescent banal, avec un coeur brisé, qui se soûle pour oublier. Je n’ai pas du tout accroché à l’écriture de Ben Brooks. J’avais l’impression qu’il essayait d’être pris au sérieux, en vain. Alors oui son écriture est crue, actuelle mais pour moi, cela n’avait rien d’exceptionnel. Le récit et les personnages : du vu et revu. Il semblerait qu’en Angleterre, les ados couchent de plus en plus tôt, boivent de plus en plus et l’avortement devient trop commun… Lolito est une bien pâle copie de Skins. Je le déconseille. Sorry Ben Brooks !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *