Le sel de nos larmes – Ruta Sepetys

juin 21
1 Commentaire

Bonjour !

J’ai reçu cette version non corrigée du Sel de nos larmes il y a déjà plusieurs mois, grâce à On lit plus fort (que je remercie pour tous ces envois !) mais comme il était indiqué que l’ouvrage ne sortirait qu’en Juin 2016, j’ai pris sur moi et patienté avant de le découvrir. Si vous connaissez un peu l’auteure, Ruta Sepetys, vous savez qu’il est difficile de ne pas dévorer ses ouvrages. Si je vous dis Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre ou encore Big Easy, ça vous parle ? Ce sont les deux autres romans pour adolescents de l’auteure, publiés en France par Gallimard Jeunesse. Le premier est un énorme succès international ! Le sel de nos larmes est sa dernière publication, disponible dans les librairies françaises depuis le 16 juin dernier.

Voici le résumé de la 4ème de couverture :

Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différents.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi des milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes…
Tous partagent un même but : embarquer sur le 
Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…

Inspirée par la plus grande tragédie de l’histoire maritime, Ruta Sepetys lève le voile sur une catastrophe scandaleusement occultée de la Seconde Guerre mondiale, qui a fait au moins six fois plus de victimes que le Titanic en 1912.

Chaque chapitre donne voix à l’un des 4 personnages principaux :
– Florian, jeune prussien, restaurateur d’oeuvres d’art, voulant se venger du Reich et du Führer qui ont volé des milliers d’oeuvres;
– Joana, jeune infirmière lituanienne, partie rejoindre sa mère et qui tente d’aider au maximum les gens qu’elle croise pour alléger sa culpabilité;
– Alfred, jeune soldat allemand, enrôlé sur le Wilhelm Gustloff, souhaitant servir sa patrie à tout prix;
– Emilia, polonaise de 15 ans enceinte, terrifiée à la fois par les Russes et les Allemands, voit en Florian son sauveur et ne voudra plus le quitter.

Les chapitres sont courts, ce qui donne un rythme rapide à la lecture. On suit la progression des personnages, du milieu de la forêt polonaise pour Florian, Joana et Emilia, jusqu’au navire où Alfred s’imagine bientôt promu au poste de documentariste. Malgré les doutes et la méfiance de chacun, des liens se créent entre les adolescents. Joana soigne Florian qui a reçu des éclats d’obus et tente d’apaiser Emilia qui a honte de sa condition. Dans le groupe de réfugiés, il y a aussi le Petit Garçon Perdu, Klaus, 5 ans à peine dont la grand-mère ne s’est pas réveillée un matin et le Poète Cordonnier qui a pris le garçon sous son aile. Il veille aussi à ce que la troupe soit bien équipée en chaussures. On apprend au fur et à mesure le passé de chacun et leurs secrets. Mais pendant la guerre, il est imprudent de se confier à des étrangers. Alors les adolescents avancent en gardant pour eux leur souffrance.

J’aime beaucoup les fictions historiques, c’est pourquoi Ruta Sepetys m’impressionne à chaque fois. Il y a un énorme travail de recherches derrière chacun de ses ouvrages. Le premier, Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre se déroule également lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais en 1941, en Sibérie. Lorsque Joana confie enfin son lourd secret à Florian, on comprend le génie de l’auteure, qui lie des personnages de deux livres différents. (Attention Spoiler) Lina, la jeune lituanienne qui est envoyé dans un camp en Sibérie n’est autre que la cousine de Joana, que celle-ci a mis en danger sans le vouloir. Je n’irai pas plus loin dans les révélations, mais ce nouvel ouvrage est aussi fort et bouleversant que les premiers. Le récit est palpitant, parfois dur mais aussi plein de bienveillance et de bonté entre les personnages (sauf peut être pour Alfred.. qui a un esprit très particulier !). Cette catastrophe maritime (dont je n’avais jamais entendu parlé) m’a rappelé celle du Lusitania, dont j’ai appris l’existence grâce à l’ouvrage de Michael Morpurgo Le mystère de Lucy Lost. En bref,  voici encore un magnifique roman de Ruta Sepetys, qui parlera autant aux adolescents qu’aux adultes.

L’Histoire a divisé nos peuples, mais à travers la lecture, à travers le roman historique, les jeunes lecteurs du monde entier peuvent se retrouver unis. Ruta Sepetys

  1. Un coup de coeur pour ce roman !!! C’est une petite merveille 🙂 !!! Je suis ravie d’avoir pu le découvrir !!!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *