L’assassin royal 7 – Robin Hobb

avril 3
Aucun commentaire pour le moment

Bien le bonjour !

Je vous embarque à nouveau dans les aventures de FitzChevalerie, allias L’assassin royal, dans le tome 7 cette fois-ci, nommé Le prophète blanc. Petit rappel, cette saga merveilleuse est rédigée par Robin Hobb.

Entre le tome 6 et le tome 7, quinze années se sont écoulées ! On retrouve Fitz menant une vie simple, solitaire et coupée de toutes intrigues politiques, aux côtés de son fidèle compagnon Oeil-de-Nuit et du jeune garçon qu’il a accueilli Heur. Les années ont passé et l’assassin royal est enfin parvenu à se détacher de ses fonctions envers le trône des Six-Duchés. Après la guerre des Pirates Rouges et la victoire des Anciens menés par Vérité, le jeune homme a voyagé et renforcé à un tout autre niveau son lien de Vif avec le loup. Puis, il est revenu vers la côte et s’est installé dans une petite chaumière où il cultive son jardin, chasse avec Oeil-de-Nuit, crée des encres et tente de rédiger des manuscrits historiques. Tout au long de cette période, il reçoit régulièrement la visite d’Astérie, la ménestrelle qui avait fini par avoir le succès tant recherché en chantant la victoire des Anciens. Elle était le dernier maillon le reliant à la vie à CastelCerf où Kettricken régnait d’une main juste et efficace, son fils Devoir à ses côtés. Puis leur relation se brisa le jour où il appris qu’elle était mariée. Plus rien alors ne lui restait de son ancienne vie.
Jusqu’au jour où Umbre Tombétoile lui rendit visite. Cela faisait de nombreuses années que Fitz, maintenant connu sous le nom de Tom Blaireau, n’avait revu son mentor. Cette visite n’était pas hasardeuse, non, Umbre avait une idée derrière la tête : il souhaitait que Fitz revienne au château pour enseigner à Devoir et pourquoi pas à Ortie, la fille de ce dernier et Molly, à maîtriser leur Art. Mais Fitz refusa catégoriquement.
Heur avait grandi et il était temps de lui trouver un apprentissage digne de ce nom, pour qu’il démarre sa vie avec des bases solides. Mais cela demandait de l’argent que Tom n’avait pas. Alors le jeune Heur décida de partir sur les routes pour se faire embaucher aux différentes récoltes. Il partit plusieurs mois et Tom se retrouva plus seul que jamais. La proposition de Umbre trottait toujours dans son esprit et il était presque tirailler entre sa nouvelle vie calme et les aventures qui l’attendaient au château.
Cet été-là, ce fut au tour du Fou de débarquer à la chaumière. Il passa plusieurs jours chez Fitz, pendant lesquels ils tentèrent de refaire le monde et se racontèrent les quinze années qui les séparaient. Le Fou avait changé, pas vieilli comme Fitz non, mais sa peau était maintenant dorée et ses cheveux longs ramassés en queue de cheval étaient magnifiques. Il était vêtu très richement. Pour lui aussi, le succès avait été au rendez-vous. Mais il n’était plus revenu à CastelCerf depuis très longtemps.
Finalement, quelques jours après le retour d’Heur et le départ du Fou, un messager se présenta à la chaumière et Tom Blaireau dut partir sur le champ pour CastelCerf. On avait besoin de lui et malgré ses tergiversions quelques jours plus tôt avec Umbre ou le Fou, il n’hésita pas une seconde. Une nouvelle mission attendait FitzChevalerie, mais cette fois-ci sous la couverture de Tom Blaireau, valet de Sire Doré, nouvelle identité du Fou. À suivre…

Je vais malheureusement devoir faire une pause dans la saga de Robin Hobb car de nombreux ouvrages reçus en service de presse m’attendent patiemment sur l’étagère…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.