La mémoire de Babel – Christelle Dabos

novembre 9
Aucun commentaire pour le moment

Hello !

L’année dernière, lorsque je vous parlais du tome 2 de la saga de Christelle Dabos, La Passe-Miroir, j’étais persuadée que le troisième tome serait le dernier car l’auteur avait imaginé une trilogie. J’ai terminé La Mémoire de Babel hier et quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai compris qu’il y aurait forcément une suite ! danse de la joie J’ai l’impression d’avoir mis une éternité à lire ce troisième volet. Bon déjà, j’ai attendu cinq bons mois avant de me l’offrir puis j’ai pris mon temps pour le lire, peu être un peu trop ! En tout cas, comme les deux dernières fois, l’auteur m’a convaincu.

Voici le résumé de l’éditeur pour La Mémoire de Babel :

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouck et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?
Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son coeur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain. 

Voilà presque trois ans qu’Ophélie n’a pas de nouvelles de Thorn. Depuis leurs derniers échanges au fond d’une cellule de prison du Pôle, elle ne sait pas où il est ni si il va bien. La jeune femme n’a cessé de mener son enquête depuis sa maison de famille sur Anima mais ça ne suffit plus, elle doit se rendre sur Babel et visiter le Mémorial pour obtenir des réponses. Ce bâtiment gigantesque renferme toute la mémoire collective du nouveau monde, suite à la Déchirure. Elle y trouvera forcément les morceaux manquants du puzzle qu’elle tente de reconstruire suite aux révélations de Dieu et à la découverte de l’Autre. Elle espère également y croiser Thorn, mais cet espoir est si minime qu’elle préfère ne pas trop y penser au risque de souffrir un peu plus. La cité de Babel n’est en rien comparable à ce que la jeune fille connaît. Il y a énormément de règles à suivre, des mots à ne pas prononcer, des tenues à adopter et des automates partout au service de l’homme. Les esprits de famille de cette arche sont les jumeaux Hélène et Pollux. Une partie de la population est la descendance de Pollux, l’autre, les sans-pouvoirs sont les filleuls d’Hélène. Sur Babel, chacun doit avoir pour but de servir la cité. Ophélie, devenue Eulalie pour ne pas éveiller de soupçons, parvient à intégrer le Mémorial grâce à son pouvoir de liseuse. Réussira-t-elle à tenir et à résister face à ses camarades jaloux, face aux menaces du Sans-Peur-et-Presque-Sans-Reproches, face à la froideur de certaines retrouvailles ?

À nouveau, la plume de Christelle Dabos nous dévoile un monde détaillé au possible, on se l’imagine sans aucune peine grâce à ses descriptions. On retrouve notre chère Ophélie qui évolue chaque fois un peu plus que son histoire avance. Ophélie/Eulalie, la jeune femme va parfois se perdre dans cette double identité. Est-elle encore capable de traverser les miroirs si elle ne sait plus qui elle est ? Le noyau de l’intrigue n’est pas encore dénoué, il s’ajoute de nouvelles interrogations à chaque tome, malgré des révélations inattendues. Maintenant que je sais qu’il y aura une suite, mon impatience se ravive. Mais que nous réserve l’auteur ? Que réserve-t-elle au couple si décalé que forment Thorn et Ophélie ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *