Dans la gueule de l’alligator – Carl Hiaasen

décembre 2
Aucun commentaire pour le moment

Bonjour,

avant de vous parler de ma dernière lecture, je voudrais juste vous informer que je travaille en librairie tout ce mois de décembre et de ce fait, il y aura peut être moins d’articles mis en ligne et les rendez-vous quotidiens pourront être un peu décalés. Je vais quand même essayer d’écrire les posts à l’avance mais je ne vous garantie rien. Ceci étant dit, parlons maintenant de Dans la gueule de l’alligator, un très bon roman des éditions Thierry Magnier. Il est écrit par Carl Hiaasen et traduit de l’anglais (États-Unis) par Valérie Dayre.

Richard et Malley ont pris l’habitude de se retrouver tous les soirs sur la plage, pour surveiller les nids de tortues. Vous ne le savez peut être pas, mais les oeufs de tortues se vendent très chers et nombreux sont ceux qui tentent de les voler. Mais ce soir, Malley n’est pas venu et bizarrement elle n’a pas envoyé d’excuses à Richard. Bien sur, elle est peut être punie. Mais elle aurait néanmoins prévenu son cousin. Richard continue pourtant sa balade en bord de mer, puis s’assied à côté d’un nid protégé de piquets. Il entend une respiration toute proche de lui. Une tortue, un humain ? Le bruit provient du nid lui-même. Richard s’approche pour essayer de comprendre quand il découvre une paille sortant du sol. Il la bouche et à cet instant, un géant jaillit du sable. C’est en réalité un homme assez âgé, habillé comme un SDF (pantalon camouflage et bonnet de douche sur la tête), des petits os coincés dans sa barbe. Cet homme, c’est Skink, ancien gouverneur de Floride, déclaré mort après de nombreuses péripéties plus loufoques les unes que les autres.

Et cet homme-là va aider Richard à partir à la recherche de Malley. Car l’absence de la jeune fille n’était évidemment pas normale. Il semblerait qu’elle soit partie à l’aventure avec un certain T.C, pour échapper à la pension. Ce duo atypique que l’on pourrait prendre pour le grand-père et son petit-fils va alors remonter la Floride sur les traces du couple. Malley parvient quelques fois à communiquer avec Richard et lui laisse quelques pistes pour désigner leur location. Une poursuite commence entre les quatre personnages, jusqu’à la rivière Choctawhatchee. Entre alligators, hérons, cochons sauvages, pics à bec ivoire et kidnappeur psychologiquement dérangé, leur récit n’est pas de tout repos. Mais quelle aventure ! Voici un roman captivant et drôle, écrit à la première personne par Richard, courageux jeune garçon qui a trompé ses parents pour partir sauver sa cousine avec un inconnu bizarroïde. Je vous le conseille 🙂

PS : la couverture est de Niark1, dont je ferai bientôt un article #Découvertes

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *